Planète Bleue

Respirer profondément et en toute sérénité sur notre belle planète

11 décembre 2006

Mission accomplie

Dans l'obligation de vaincre les Pays-Bas dimanche lors de la 3e et dernière journée de la première phase pour poursuivre l'aventure en Suède, pays hôte de l'Euro 2006, l'équipe de France a rempli son contrat. Sans être impériales, les Bleues ont assuré le service minimum pour se défaire des Néerlandaises (28-26). Les Tricolores, troisièmes du groupe D, vont désormais rencontrer la Russie, la Croatie et la Suède dans une nouvelle poule où leurs résultats contre l'Espagne et le Danemark seront conservés. Les demi-finales restent d'actualité.

Avec 8 buts, Angélique Spincer a été la meilleure marqueuse du match.

"Les demi-finales ? Pourquoi pas." Olivier Krumbholz, le sélectionneur de l'équipe de France, peut encore rêver au dernier carré du Championnat d'Europe à l'issue de la victoire de ses filles acquise, dimanche, dans la douleur face aux Pays-Bas. Si rien n'a été facile dans ce troisième et dernier match du groupe D disputé à Malmö, une rencontre couperet puisqu'une défaite aurait été synonyme de retour à la maison prématuré pour les Françaises, les Bleues ont toutefois rempli leur objectif minimal en se hissant au tour principal de cet Euro 2006. Contre une formation néerlandaise battue par l'Espagne et le Danemark lors de ses deux premières sorties, les Tricolores ont d'abord été chahuté au point de sérieusement douter mais ont finalement su renverser la vapeur.

La grande question du jour était de savoir quelle équipe de France allait-on voir évoluer lors de ce match décisif. Celle qui fut si brillante jeudi face au Danemark (24-20), ou celle qui apparut timorée samedi devant l'Espagne (24-28) ? Le début de la rencontre semblait indiquer que les Bleues avaient retrouvé leur niveau de jeu entrevu face aux Danoises. Très solidaires en défense, les filles d'Olivier Krumbholz prenaient le match par le bon bout (3-1, 8e). Valérie Nicolas, quelque peu en difficulté la veille face aux Ibères, prenait souvent le dessus sur les attaquantes bataves au point qu'après 13 minutes de jeu, les Néerlandaises n'avaient trompé la vigilance de la gardienne de but de Viborg qu'à deux reprises...

Un nouveau groupe déjà serré...

Seulement voilà, les Tricolores montrent depuis le début de la compétition des signes inquiétants d'irrégularité. Et la deuxième partie de la première période voyait les Pays-Bas revenir dans la partie au point de virer en tête à la pause (11-13, 30e). Les difficultés rencontrées par la base arrière, incapable de se montrer efficace dans les tirs lointains, ne manquaient pas d'inquiéter. Heureusement, il allait en être autrement au retour des vestiaires. Emmenées par une Angélique Spincer des grands jours (8 buts), les Françaises signaient un 4-0 d'entrée pour reprendre les commandes du match (15-13, 37e). Entrée dans la cage, Linda Pradel prenait parfaitement le relais de Valérie Nicolas et mettait souvent les Néerlandaises en échec. Davantage dans le rythme de la partie, les Bleues se détachaient au score jusqu'à compter cinq longueurs d'avance à cinq minutes du terme (26-21, 56e).

Malgré une petite frayeur dû au retour des coéquipières de Diane Lamein à -2 (26-24, 58e), les Tricolores maintenaient leur avance jusqu'au bout pour signer leur deuxième victoire (28-26) en trois matches dans ce Championnat d'Europe. Qualifiées pour le tour principal, les Françaises vont désormais disputer trois matches, le premier dès mardi, face à la Russie, la Croatie et la Suède. Dans cette nouvelle poule où les résultats du premier tour acquis face aux autres équipes qualifiées seront conservés (contre le Danemark et l'Espagne pour les Bleues, Ndlr), la France partira avec une victoire et une défaite, soit trois points, exactement comme le Danemark, l'Espagne et la Croatie.

La Russie, elle, va débuter cette nouvelle phase avec le maximum de points (4) tandis que la Suède (0) aura du mal à postuler aux demi-finales. Car de ce groupe, seules les deux premières équipes accèderont au dernier carré. Derrière les Russes, tout semble possible. Aux Françaises de tirer leur épingle du jeu.

Posté par jmlir à 15:50 - Sportifs et Sportives - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire